Pause Cloud & DevOps

Pause Cloud & DevOps du 9 mars 2018

Suivez l’actualité Cloud & DevOps, résumée pour vous en français par les consultants d’Objectif Libre.

Prenez un café et quelques minutes : faites une pause !

Au menu aujourd’hui :

  • Nouvelle version Queens d’OpenStack : que retenir ?
  • Cisco passe à Kubernetes
  • La « Cloud Native Computing Foundation » soutient le projet de stockage ROOK
  • MongoDB devient ACID
  • Red Hat et CoreOS

Bonne lecture !


Nouvelle version Queens d’OpenStack : que retenir ?OpenStack Queens

Après 6 mois d’intenses efforts des membres de la communauté, voici Queens, la 17ème version de la plateforme Cloud Open Source OpenStack.

Parmi les évolutions importantes de Queens, citons quelques nouveautés particulièrement intéressantes :

  • Sur Keystone, des comptes utilisateurs système peuvent être créés, associés à des tokens avec une portée système. Ces fonctionnalités posent les bases d’une meilleure gestion des politiques de sécurité à l’interieur d’une plateforme OpenStack.
  • Sur Nova, la prise en charge complète des unités de traitement graphiques virtuelles (vGPU) nécessaires aux applications nécessitant de très bonnes performances de calcul : HPC, machine learning, big data, …
  • Sur Cinder, il est maintenant possible d’attacher un volume à plusieurs instances (multi-attach), facilitant la création de clusters hautement disponibles ; l’implémentation de cette fonctionnalité complexe s’est étendue sur plusieurs cycles de développement, et est maintenant fonctionnelles pour quelques drivers, dont LVM, le driver par défaut.
  • Sur Ironic, le mode Rescue étend aux solutions bare-metal les avantages du mécanisme Rescue déjà disponible dans Nova (boot de l’instance sur un système de secours).
  • Sur Kuryr l’ajout d’un demon CNI permet d’optimiser la gestion de la haute-disponibilité et permet une meilleure gestion des événements Kubernetes.
  • Sur CloudKitty enfin, cette version rend configurables les métriques utilisées, améliore les performances et comprend la collecte des métriques Monasca, en attendant l’arrivée de nouveaux collecteurs très prochainement.

En savoir plus :

https://www.sdxcentral.com/articles/news/openstacks-latest-release-hail-queens/2018/02/

https://releases.openstack.org/queens/index.html

https://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-openstack-queens-arrive-avec-le-support-de-l-acceleration-gpu-71043.html


Cisco passe à Kubernetes

Après AWS, Nutanix, OpenStack, IBM, Microsoft, Docker… un autre acteur de l’IT entre dans la danse: CISCO va proposer kubernetes via sa solution Container Platform.

La nouvelle a été annoncée lors du « Cisco Live Barcelona 2018 ». Après le rapprochement en octobre dernier avec Google, CISCO a accéléré le support et l’intégration du fameux orchestrateur de conteneurs.

La société fait un pas de plus vers le DevOps pour satisfaire ses clients tout en intégrant une pile Kubernetes 100% native.

Elle envisage le support de Kubernetes dans ses autres produits : Contiv, HyperFlex 3.0, les outils d’administration (DNA) et d’analytique.

En savoir plus :

https://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-cisco-adopte-a-son-tour-kubernetes-avec-container-platform-70717.html


La « Cloud Native Computing Foundation » soutient le projet de stockage ROOK

La Cloud Native Computing Foundation (CNCF) vient d’ajouter Rook dans sa liste. C’est le 15ème projet supporté par la CNCF.

Le projet est déjà fort d’une belle communauté :

  • 47 contributeurs,
  • 1 935 étoiles GitHub,
  • plus de 1,25 million de téléchargements de conteneurs.

Les fondateurs de Rook espèrent poursuivre leur croissance en intégrant la CNCF.

Rook en quelques mots :

  • Rook permet de déployer rapidement un système de stockage distribué dans kubernetes. Il met en œuvre un cluster Ceph sans dépendre de votre Cloud Provider et des services qu’il met à votre disposition.
  • Rook apporte les systèmes de stockage de fichiers, de blocs et d’objets dans le cluster Kubernetes, « en poussant le stockage dans le cluster, il devient beaucoup plus portable » pour citer Bassam Tabbara, un des fondateurs de Rook.

Vous pouvez suivre notre blog pour en savoir plus prochainement sur ce sujet.

En savoir plus :
https://blog.rook.io/rook-joins-the-cncf-e03a6beadf16
https://medium.com/@Flemzord/rook-comment-avoir-du-stockage-distribu%C3%A9-c2e35a86e322


MongoDB devient ACID

Une évolution très attendue par les développeurs : MongoDB, dans sa version 4.0 (été 2018), supportera les garanties ACID sur les transactions Multi-Documents.

MongoDB ne veut plus être utilisé conjointement à des bases de données relationnelles, et veut purement les remplacer en supportant pleinement le monde transactionnel.

« La prise en charge des transactions ACID élimine toute hésitation des développeurs lorsqu’ils doivent choisir une base de données. Ils n’ont plus besoin de sacrifier la rapidité de développement et de céder à la crainte d’avoir besoin (à terme) de transactions dans une application », explique ainsi Eliot Horowitz, le CTO et co-fondateur de MongoDB, cité dans un communiqué.

C’est un effort entamé depuis plusieurs années suite au rachat de la societe WiredTiger en 2014.

Vous avez dit ACID ?

Atomicité:
Les modifications dans la base de données doivent être exécutées totalement ou pas du tout. Si une opération échoue, l’opération précédente au sein de la transaction doit « revenir » à l’état précédent (c’est-à-dire le « rien » dans « tout ou rien »).

Cohérence:
Toute modification apportée à la base de données doit préserver la cohérence des données existantes. Si une panne majeure (réseau, matériel) interrompt la transaction, la base de données doit pouvoir récupérer un état cohérent.

Isolation:
Chaque transaction est isolée des autres. Si une transaction est en cours et entraîne une modification des données, une autre transaction lancée à ce moment n’a aucune visibilité sur les modifications tant que la première transaction n’a pas validé ses modifications.

Durabilité:
Après validation de la transaction, les modifications doivent perdurer, même en cas de défaillance du système. Une base ne doit pas afficher le succès d’une transaction, pour ensuite remettre les données modifiées dans leur état initial.

Jusqu’à présent, les développeurs ne pouvaient pas échapper à la difficile mise en œuvre de la technique ‘Two Phase commit Patterns’. C’était la seule solution viable pour permettre d’assurer l’atomicité et la cohérence sur les mises à jour multi-documents dans MongoDB. La version 4.0 devrait leur simplifier la vie.

« Avec cette évolution, les transactions dans MongoB ressembleront à celles que les développeurs connaissent sur les bases relationnelles », indique le CTO.

« Quant à la version 4.2, elle supportera les transactions à travers un déploiement « sharded », annonce déjà Eliot Horowitz.

En savoir plus :
https://techcrunch.com/2018/02/15/mongodb-gets-support-for-multi-document-acid-transactions/
https://docs.mongodb.com/manual/tutorial/perform-two-phase-commits/


Red Hat et CoreOS

Après Ansible, OpenShift… c’est au tour de CoreOS de rejoindre la famille RedHat. La plateforme Tectonic entre ainsi dans le giron de RedHat.

Au cœur de cette solution, on retrouve la distribution basée sur Linux de CoreOS, l’orchestrateur Kubernetes, une console de gestion pour les workflows et les tableaux de bord, un registry intégré pour construire et partager des conteneurs Linux ainsi que des outils pour automatiser leur déploiement.

Cette acquisition permet à RedHat de monter d’un cran dans le domaine des containers, et des applications basées sur des conteneurs, nouveau paradigme du deploiement adapté au modèle de fonctionnement en micro-services.

« Kubernetes, les conteneurs et Linux sont au cœur de cette transformation et, à l’instar de Red Hat, CoreOS a été un leader dans les communautés open source en amont qui alimentent ces innovations et à travers son travail sur les projets Kubernetes de classe entreprise aux clients. Nous pensons que cette acquisition renforce Red Hat en tant que pierre angulaire du déploiement de cloud hybride et d’applications modernes », a expliqué Paul Cormier, président des produits et technologies de Red Hat.

En savoir plus :
https://coreos.com/blog/coreos-agrees-to-join-red-hat
https://www.forbes.com/sites/jasonbloomberg/2018/02/04/the-real-reason-red-hat-is-acquiring-coreos/#3f4d5a4e5c4d