28
sep

Objectif Libre clôture son année fiscale avec une croissance de près de 40 %

Les chiffres clés de cette année

// Un chiffre d’affaires qui dépasse 1,4 million d’euros, soit une croissance de près de 40% par rapport au chiffre d’affaires de l’an passé.
/+ 180% de croissance sur les 3 dernières années.
// Dépassement de la barre symbolique des 20 salariés.
// Près de 1 million d’euros de chiffre d’affaires facturés sur les projets de conseil, de déploiement et de support.
// Près de 2/3 du chiffre d’affaires provenant des activités autour d’OpenStack.
// Plus de 230 jours de formations donnés par l’équipe (+ de 700 stagiaires formés en 1 seule année) !

 

Christophe Sauthier, CEO d’Objectif Libre, commente ces résultats

L’exercice qui vient de se terminer, avec les résultats mis en lumière aujourd’hui, met avant le travail et l’implication de toute l’équipe.

C’est encore une très bonne année où nous avons pu renforcer notre position d’expertise forte (autour d’OpenStack par exemple), tout en dédiant une forte part de notre énergie et de nos ressources pour accompagner nos clients demain. Notre R&D sur des technologies émergentes telles que Kubernetes en est la preuve.

Le futur s’annonce dès à présent très excitant !


Un effectif qui a passe la barre des 20 salariés

On compte aujourd’hui 21 salariés chez Objectif Libre (11 au siège de la société à Toulouse et 10 à l’agence parisienne), avec une prévision de recrutement d’encore 5 à 10 personnes sur l’exercice à venir.

 

Les faits marquants

// La clôture fiscale a révélé une année très réussie, encore supérieure aux années précédentes, toujours portée par OpenStack avec l’émergence des nombreux projets autour du DevOps / des infrastructures de développement et d’intégration continue, tant à Paris qu’à Toulouse.
// La société a réussi à conquérir de nouveaux marchés, avec la signature de nombreux contrats chez des grands comptes dans les domaines banques/assurances, de l’industrie, des opérateurs et du secteur public : citons parmi ces références, plusieurs comptes du domaines de l’assurance comme le Darva ou la Mutuelle Nationale Territoriale, ou encore des clients dans le secteur public comme France Université Numérique. 1/3 du chiffre d’affaires est apporté par les nouveaux clients.
// Elle a également réussi à fidéliser des clients historiques comme Commeo, le CNES, MeteoFrance ou Orange, avec de nouveaux projets en cours de réalisation.
// Une part importante de l’activité a été consacrée cette année encore à la formation, mais on peut noter une croissance notable des projets de conseil : audits, déploiements, missions d’expertise représentent largement 2/3 de l’activité de la société.
// On constate également une bonne progression des activités d’infogérance / de support avec des contrats majeurs avec SLAs (France Université Numérique, Inserm), l’activité de support ayant été ré-orientée vers le cœur d’activité de la société (OpenStack / usines logicielles), les activités GLPI et Linux « classiques » étant elles progressivement ré-orientées vers des partenaires.
// La société a sorti une offre de services autour des infrastructures d’intégration / de développement continu pour accompagner la transformation DevOps de ses clients.
// Notons encore le démarrage du projet de recherche FUI Wolphin2.0. Wolphin 2.0, un projet 100% Open Source et soutenu par le pôle de compétitivité Systematic, qui vise à proposer une solution performante d’hypervision et de facturation d’infrastructures micro-services.

 

// Christophe Sauthier, CEO de la société a remporté le Prix du meilleur entrepreneur Open Source de l’année 2016 lors du Paris Open Source Summit 2016.
// Objectif Libre a été finaliste des Trophées du Cloud lors de la Cloudweek Paris avec le meilleur cas client pour le projet de migration de la plateforme de MOOC de France Université Numérique vers le cloud public d’Orange.
// Objectif Libre a développé sa notoriété à l’international grâce à sa participation à de grands événements internationaux dédiés à OpenStack. Des projets ont été menés pour des filiales internationales de Grands Groupes français, à Londres ou encore en Côte d’Ivoire.

 

// Enfin, le bureau parisien a déménagé en janvier dernier dans ses propres locaux pour poursuivre sereinement sa croissance.

 

Les perspectives

Un fort accent sera mis cette année sur la montée en compétences autour des technologies d’orchestrateurs de conteneurs, avec notamment les sorties de nouvelles formations et offres de services autour de Kubernetes à l’automne.

 

C’est dans la presse :