Quoi de neuf dans l’actualité OpenStack ?

 

openstack_logo_mark

C’est la nouvelle année ! Avez-vous pris de bonnes résolutions ? Par exemple de lire la Pause OpenStack en dégustant une galette des rois ?

 

 

TasseVintage

Prenez un café et 5 minutes pour vous mettre à jour des derniers faits marquants et des tendances du moment : faites une pause OpenStack !

 

Au menu aujourd’hui :

> Petit bilan d’OpenStack en 2016… et annonces 2017

> Ebay utilise OpenStack pour gérer son cluster Kubernetes

> Retour sur des tests de performance et de scalabilité de Neutron

> L’appel des propositions des sessions pour le Summit est bientôt close


Bonne lecture !

 


Annonces de changement d’année autour d’OpenStack

 

Le changement d’année est une bonne occasion de dresser un bilan de l’année écoulée et de faire quelques annonces pour 2017. Voyons donc ce qu’il en est pour le projet OpenStack.

 

Tour d’horizon :

  1. Le comité d’utilisateurs va grossir
    En décembre, le conseil d’administration a adopté une nouvelle charte qui consiste à faire passer de 3 à 5 le nombre de membres dans le comité d’utilisateurs. Une élection sera mise en place pour élire les 5 nouveaux membres durant l’année 2017. Pour pouvoir candidater, il faut avoir largement contribué au projet OpenStack – faire partie des ‘AUC’, les  contributeurs très actifs au projet.
  2. De nombreuses entreprises sont toujours actives dans le projet malgré quelques changements
    Nous vous en avons parlé en 2016, HPE et Cisco ont donné de mauvais signes en fin d’année dans leur implication du projet OpenStack. Cisco a arrêté la commercialisation d’Intercloud, cloud public basé en partie sur OpenStack ; la stratégie d’entreprise d’HPE concernant le développement logiciel a changé, des licenciements ont eu lieu. Néanmoins, HPE et Cisco sont loin d’abandonner le projet dont ils restent contributeurs. HPE a conclu un accord avec Suse qui va récupérer les actifs OpenStack et Cloud Foundry (notamment des contributeurs OpenStack). Suse est aussi un acteur majeur dans le développement d’OpenStack et compte recruter en 2017.
  3. L’innovation sera mise à l’honneur en 2017… mais ça n’a rien de nouveau !
    En octobre, AWS a annoncé le support d’IPv6 pour ses services. OpenStack supporte officiellement l’IPv6 depuis la version Grizzly en avril 2013. L’innovation a toujours été au centre de préoccupations.
    La communauté restera centrée sur l’innovation et a annoncé des collaborations avec d’autres projets Open Source comme Kubernetes, Cloud Foundry, OPNFV, etc.

 

En savoir plus :

http://superuser.openstack.org/articles/openstack-underhyped-2016/


Ebay utilise OpenStack pour gérer son cluster Kubernetes

 

Ebay utilise OpenStack depuis 2013. Aujourd’hui, leur plateforme de Cloud s’étend sur 9 clouds et c’est l’une des plus importantes plateformes OpenStack.

Fort de son envie d’innovation et d’évolution, le spécialiste du commerce électronique souhaitait exploiter la technologie des conteneurs. Le choix s’est tourné sur Kubernetes pour la gestion et le déploiement des conteneurs Docker.

 

La plus grande difficulté rencontrée dans l’utilisation de Kubernetes dans OpenStack est sa gestion. Comment déployer facilement un cluster Kubernetes ? Comment ajouter des nœuds (et donc augmenter le nombre de conteneurs rapidement) ? …

 

Il existe le projet Magnum (projet officiel OpenStack) qui consiste à déployer des gestionnaires de conteneurs comme Kubernetes ou Swarm dans OpenStack. Mais Ebay n’a pas été convaincu par le projet et ils ont préféré développer leur propre outil de déploiement et de gestion de Kubernetes qui s’appelle Tessmaster.

Leur outil TessMaster supervise les clusters Kubernetes. Résultat ? 7 clusters sous Kubernetes ont été déployés comprenant 100 serveurs physiques chacun.

 

Ebay utilise à la fois les conteneurs pour leurs tests mais aussi pour la production. Certaines applications de production de type machine learning ou big data sont conteneurisées.
En savoir plus :

http://www.silicon.fr/avec-tessmaster-ebay-optimise-kubernetes-dans-openstack-166327.html?utm_source=2017-01-03&utm_medium=email&utm_campaign=fr_silicon_dsi&referrer=nl_fr_silicon_dsi&t=57aa6c2994742a3c4cd7f6ce514a70f11786243

 


Retour sur des tests de performance et de scalabilité de Neutron

 

Mirantis a testé la performance et la scalabilité de Neutron de leur distribution OpenStack MOS 9.0.

 

Neutron est la composante réseau du projet OpenStack, il s’interface avec une technologie réseau. Dans le cadre des tests, c’est Open vSwitch qui est implémenté (comme sur 90% des déploiements des plateformes OpenStack).

De plus, DVR (Distributed Virtual Router) a été deployé. Ses principales différences dans l’architecture réseau par rapport à la configuration classique de Neutron sont :

  • les instances possédant une IP publique peuvent directement accéder à l’extérieur sans passer par le nœud de réseau de Neutron qui se charge habituellement de faire le routage
  • les instances qui ne sont pas dans le même réseau privé peuvent communiquer sans passer par le nœud de réseau

Le principal avantage du DVR est de soulager le nœud de réseau qui interviendra seulement pour les instances qui ont une IP privée et qui veulent communiquer vers l’extérieur.

 

Les tests ont été effectués sur 3 types de matériels différents. La plateforme OpenStack est composé de 378 computes avec 3 contrôleurs. Pour pouvoir créer et supprimer facilement de nouvelles ressources pour simuler de la montée de charge, des templates Heat ont été utilisés.

 

Bilan des tests :

  • Jusqu’à 24500 instances ont été déployées. Il a tout de même fallu augmenter la taille du tableau ARP des switchs quand 16000 instances ont été créées. Le ratio de l’allocation des vCPU a été augmenté dans le fichier de configuration de Nova (de 8.0 à 12.0).
    Mais il faut préciser qu’au bout de 20000 instances, ce sont les autres composants de la plateforme OpenStack qui avaient du mal à suivre (RabbitMQ, base de données …)
  • En augmentant la taille MTU (taille d’un paquet envoyé en une seule fois) des paquets de 1500 à 9000 octets, une nette amélioration du débit entre deux instances a été constatée (plusieurs cas ont été testés). Le débit est passé de 561/528 Mbits/sec à 3615/3844 MBits/sec, soir un ratio de 7. C’est l’outil Shaker qui a été mis en place pour faire les tests de performance réseau.

 

Neutron avec Open vSwitch DVR est bien scalable et performant.

 

En savoir plus :

https://www.mirantis.com/blog/openstack-neutron-performance-and-scalability-testing-summary/?utm_campaign=OpenStack

 


L’appel à conférences des sessions pour le Summit de Boston bientôt close

 

Le prochain OpenStack Summit se déroulera à Boston entre le 8 et 11 mai 2017. Durant ce Summit, de nombreuses conférences (sessions sur des domaines précis, hands-on, keynotes …) seront proposées.

 

L’appel à conférences est ouvert et sera clos le 6 Février 2017. A chaque Summit, il y a environ 1500 propositions. La communauté vote ces propositions et un groupe d’experts examine et pondère les votes, ce qui permet d’éviter qu’une entreprise ait trop d’influence.

 

Pour une proposition réussie, la fondation OpenStack suggère :

  • un titre accrocheur
  • un résumé de session clair et précis
  • et une problématique

 

Il ne faut pas partir du principe que le public a une bonne base de connaissances : au dernier Summit, environ 50% des participants venaient pour la première fois.

Mais, il ne faut pas avoir peur non plus d’aborder des sujets très techniques, qui intéresseront sans doute les OpenStackers plus aguerris.

Enfin, si vous appréhendez le fait de parler en public, n’hésitez pas à présenter en équipe. La dernière recommandation est ne pas de se décourager si votre proposition n’a pas été retenue pour ce Summit, votre tour viendra peut-être au prochain.

 

En savoir plus :

http://superuser.openstack.org/articles/successful-openstack-summit-talk/