openstackQuoi de neuf dans l’actualité OpenStack ?

 

C’est la rentrée, le moment de reprendre les bonnes habitudes !

 

TasseVintage

Prenez un café et 5 minutes pour vous mettre à jour des derniers faits marquants et des tendances du moment : faites une pause OpenStack !

 

Au menu aujourd’hui :

> Les noms des prochaines versions enfin dévoilés !

> Rachat de Rackspace : quelles conséquences ?

> Suse et Mirantis : rapprochement en vue

> 1427 vies passées sur OpenStack !

> Du Go dans OpenStack ?

+ à découvrir dans notre blog : Introduction à la CI OpenStack

 

Bonne lecture !


Les noms des prochaines versions enfin dévoilés !

Liberty, Mitaka, Newton, Ocata… à chaque nouvelle version d’OpenStack son nom de code. Qu’en est-il des prochaines ?

 

Monty Taylor, représentant au board de la Fondation OpenStack, a officiellement annoncé le 18 août dernier la validation des versions P et Q d’OpenStack : ce sera Pike et Queens !

 

Mais au fait : savez-vous comment ils sont déterminés ?
La liste des noms de codes est ouverte à toute proposition des membres de la communauté. Le nommage suit des règles strictes (exemple : pas plus de dix caractères), et le nom doit se référer au lieu du Summit correspondant à la version.

Une fois la liste établie, la communauté est amenée à voter pendant 1 semaine. Le premier choix du classement est soumis à validation afin d’éviter tout litige ; s’il ne convient pas, le choix se porte sur le second nom préféré de la communauté, et ainsi de suite.

 

Pike se réfère au Summit qui se tiendra à Boston en mai 2017. Il prend ses origines sur la route 90, la Massachusetts Turnpike, aussi appelée The Pike ou Mass Pike par les habitants de Boston.

 

Queens fait référence à l’OpenStack Summit qui se tiendra à Sydney en novembre 2017. Le nom s’inspire du nom d’une partie de la rivière Tuross (Sud-Est de l’Australie) : la Queens Pound River.

 

En savoir plus :


Rachat de Rackspace : quelles conséquences ?

L’annonce du rachat de Rackspace, fin août, n’a pas pu vous échapper. Rackspace, co-fondateur du projet OpenStack avec la NASA, devient la propriété du fonds d’investissement privé Apollo Global Management.

 

La première conséquence attendue sera une flexibilité accrue pour la société, la concurrence étant rude dans le domaine du Cloud Computing et la sortie de la bourse apportera plus de discrétion à l’entreprise vis-à-vis de ses résultats financiers.

 

Taylor Rhodes, président et CEO de Rackspace, déclare dans le communiqué officiel que ce rachat permettra de poursuivre de manière plus agressive les transformations que l’entreprise a déjà entreprises. Parmi ces transformations, Rackspace ré-affirme sa volonté de faire d’OpenStack la première solution de Cloud Privé au sein des entreprises.

 

En savoir plus :


SUSE et Mirantis : rapprochement en vue

SUSE et Mirantis, deux entreprises du top 10 des contributeurs OpenStack, se rapprochent pour fournir du support sur OpenStack.

 

Mirantis propose déjà du support sur leur distribution OpenStack (basée sur Fuel, composant assurant le déploiement et l’administration du Cloud) en collaboration avec Canonical, RedHat et Oracle, qui assurent la compatibilité sur leurs distributions Linux respectives. Il ne manquait que SUSE Linux pour que MOS (Mirantis OpenStack) soit supportée et compatible avec l’ensemble des distributions dédiées aux entreprises.

 

Avec ce partenariat, SUSE et Mirantis assurent aux clients un support complet sur Mirantis OpenStack + Suse Enterprise Linux Server, mais le partenariat ne s’arrête pas là car SUSE apportera en plus son expertise sur les plate-formes RHEL et CentOS.

 

SUSE précise cependant que ce rapprochement n’annonce en aucun cas la fin de leur propre distribution OpenStack (basée sur le projet Crowbar).

 

En savoir plus :


1427 vies passées sur OpenStack

Rackspace a récemment annoncé avoir fourni plus de 1 milliard d’heures d’utilisation des serveurs à ses clients.

Autrement dit : l’équivalent de 100.000 années passées à exploiter des instances sur leur OpenStack, et ceci depuis seulement 2010, année de lancement du projet.

 

L’entreprise en profite pour rappeler ses contributions au projet, parmi lesquelles :

  • L’amélioration de la flexibilité des instances par l’apport du projet Nova-Cells
  • L’automatisation du déploiement d’OpenStack avec Ansible
  • Le déploiement de conteneurs Docker dans OpenStack avec Magnum

 

En savoir plus :

http://blog.rackspace.com/1-billion-openstack-hours-served


Du Go dans OpenStack ?

Parmi les projets Open Source qui font actuellement la une de l’actualité, beaucoup sont développés en Go (Docker, Stack HashiCorp) : qu’en est-il d’OpenStack ?

 

Plusieurs développeurs souhaiteraient voir le golang accepté par la communauté comme l’un des langages officiels pour le développement de projets OpenStack. Certains projets, hors Big Tent, intègrent quelques lignes de code en Go pour des questions de performances (Swift par exemple, dans sa branche non-officielle), mais la question du Go divise la communauté.

 

Quelle est la position du comité technique ? ce n’est ni un oui, ni un non.

 

D’après un communiqué d’Anne Gentle, membre du comité technique de la fondation OpenStack : la philosophie open source d’OpenStack accepte que d’autres projets puissent évoluer et implémenter le langage de leur choix, mais si les projets souhaitent entrer dans la Big Tent, ils doivent être écrits en Python afin de garder la cohérence avec les projets transverses.

En clair : le Go ne deviendra pas un langage officiel d’OpenStack… en tout cas pas tout de suite !

 

En savoir plus :


Introduction à la CI OpenStack

Chaque jour, plus de 10 000 « jobs » (tâches) sont lancés par le système d’Intégration Continue d’OpenStack. Plusieurs projets ont été développés comme des parties de l’infrastructure OpenStack pour gérer ces jobs.

 

La première approche pouvant être un peu déroutante, nous avons souhaité expliquer les principaux composants de ce système dans notre blog : vous pouvez considérer ce post comme un tutoriel sur l’ajout d’un job au système de CI.

Vous ignorez tout de ce système et vous n’avez pas envie de lire la documentation pendant plusieurs heures ? Ce post est rédigé pour vous !

 

 

A lire ici :

Introduction à la CI d’OpenStack