openstackQuoi de neuf dans l’actualité OpenStack ?

 

C’est enfin l’été !TasseVintage

Prenez un café et 5 minutes pour vous mettre à jour des derniers faits marquants et des tendances du moment : faites une pause OpenStack !

 

Au menu aujourd’hui :

 

> Cas d’usage : OpenStack et le jeu en ligne multi-joueurs World of Warplanes

> Les axes de développement de Keystone pour Newton

> Point sur l’actualité de la Big Tent

> Retour sur les OpenStack Days : Australie, Israël, Hongrie, République Tchèque.

> Retour sur le Workshop OpenStack Lyon

 

Bonne lecture !

 


 

OpenStack héberge le jeu en ligne World of Warplanes

 

Pour permettre aux joueurs de se battre dans les airs avec le jeu en ligne massivement multi-joueurs World of Warplanes, rien de tel que le cloud! Mirantis et G-Core ont mis en place 4 clouds OpenStack : un dédié au développement du jeu, un pour assurer la mise en scène, les deux autres pour la production.

 

G-Core, hébergeur luxembourgeois pour les jeux vidéos, fournit les ressources à Wargaming, la société qui développe ce jeu. G-Core possède une vingtaine de datacenters et sont passés progressivement de VMware à OpenStack.

 

Pourquoi ce choix ? La première raison est économique, d’où le choix de l’Open Source. Ensuite, OpenStack fournit des outils d’automatisation qui, couplés avec une revue du processus du développement, permettent d’accélérer la mise en production. L’ancienne procédure de mise en production était compliquée et laborieuse.

 

Et ce n’est qu’un début : la société Wargaming a comme objectif de faire tourner d’autres jeux dans OpenStack, comme World of Tanks et World of Warships.

 

En savoir plus :

http://superuser.openstack.org/articles/how-openstack-keeps-world-of-warplanes-flying-high

 


 

Revue des axes de développement de Keystone pour Newton

 

Newton, la dernière release d’OpenStack, est en cours de développement. Steve Martinelli, PTL de Keystone, nous informe des objectifs à atteindre pour le développement du composant Keystone (service d’authentification d’OpenStack).

 

  • Exigence du mot de passe configurable : l’opérateur va pourvoir configurer les contraintes du choix de mot de passe des utilisateurs (longueur, caractères spéciaux).
  • Support de python3 : la principale difficulté est de pouvoir supporter python3 pour l’intégration avec un LDAP.
  • Support de la migration à chaud de la base de données : dans la cas d’une mise à jour de version, Keystone serait capable de fonctionner sans arrêt de service et avec des tables qui sont sujettes à des modifications pendant la migration (ajout/suppression de colonnes/lignes…).
  • Authentification par jeton de Fernet par défaut : Steve Martinelli a constaté beaucoup de retours positifs suite à l’utilisation de ce type d’authentification. Le principal avantage est la rapidité de chiffrement/déchiffrement avec cette méthode.
  • Amélioration de la fédération d’identité : cette fonctionnalité permet de faire du Single Sign On pour les utilisateurs qui exploitent plusieurs clouds.

 

En savoir plus :

https://developer.ibm.com/opentech/2016/06/03/newton-priorities-for-keystone/

 


 

Point sur les ajouts (et suppressions) des projets dans la Big Tent

 

La Big Tent regroupe les projets officiels d’OpenStack. Ces projets sont tagués suivant leur fonction, maturité, âge… et bénéficient d’une légitimité au sein de la communauté.

 

Parmi les projets intégrés récemment :

  • Watcher : L’objectif est d’optimiser les ressources présentes dans le cloud OpenStack. Pour cela, le projet se base sur le projet de collecte de métriques, Ceilometer.
  • Vitrage : Ce projet vise à visualiser et à analyser les alarmes dans OpenStack, puis à proposer une première cause du problème afin de réduire les incidents.
  • Salt : Le but de ce projet est de pouvoir configurer, installer et déployer OpenStack avec la solution d’automatisation Salt.

 

Le projet Cue a quant à lui été enlevé de la Big Tent. Il était dédié à l’amélioration et la simplification de la gestion des messages dans OpenStack. L’activité de ce projet a chuté et ne répondait plus aux critères des projets officiels (releases, commits, reviews…).

 

En savoir plus :

http://www.openstack.org/blog/2016/06/technical-committee-highlights-june-13-2016/

https://b-com.com/fr/news/de-retour-de-l%E2%80%99openstack-summit-d%E2%80%99austin-antoine-cabot-nous-donne-des-nouvelles-du-projet

 


 

Retour sur les OpenStack Days

 

De nombreux événements ponctuent l’inter-Summits, comme les OpenStack Days. Ce sont des journées qui réunissent la communauté autour d’OpenStack et de son écosystème.  Dernièrement, plusieurs endroits ont accueilli des « OpenStack Days » :

 

  • Tel-Aviv en Israël le 2 juin
  • Sydney en Australie le 16 juin
  • Budapest en Hongrie le 6 juin
  • Prague en République Thèque le 8 juin

 

Focus sur deux d’entre eux !

 

OpenStack Day Israël

 

Pour l’occasion, Jonathan Bryce, directeur exécutif de la fondation OpenStack, avait fait le déplacement. Il a confirmé que la communauté est bien présente partout dans le monde.

 

Nous avons pu entendre Avi Simon et Dor Litay, tous deux travaillant pour le renseignement militaire israélien. Ils ont mis en avant leur transformation IT, leur organisation se base désormais sur un cloud OpenStack, en adoptant les méthodes agiles pour plus d’efficacité et de rapidité. L’autre retour d’expérience significative a été le CERN. Depuis 2012, leurs grandes quantités de données provenant de la recherche sont stockées et analysées dans un cloud OpenStack.

 

De grandes sociétés ont répondu présentes, parmi lesquelles IBM, Rackspace, HPE, Nuage Networks, Huawei, Mellanox et Bluebox. Le NFV et Docker ont été également les thématiques de cette journée.

Environ 500 personnes ont participé à cette journée.

 

OpenStack Australia Day

 

C’était la première grande conférence concernant la technologie à Sydney. Aptira hébergeait l’événement, plus de 300 utilisateurs ont fait le déplacement. Des entreprises locales et internationales comme Red Hat, Suse, Rackspace étaient présentes.

 

Une enquête a été réalisée sur place et a révélé que 65% des participants ont adopté OpenStack, les autres envisagent de le faire. Les raisons de ces succès ? La rationalisation de l’infrastructure informatique interne, l’évolutivité et la flexibilité sont les avantages cités par les utilisateurs pour cette enquête.

 

Keiran McCartney, de NetApp/Solidfire, a déclaré concernant le marché australien : « Il y a évidemment beaucoup d’intérêt sur le marché local, mais je pense que nous allons voir une réelle montée en puissance dans les 12 à 18 prochains mois en ce qui concerne l’adoption réelle d’OpenStack ».

En effet, en novembre 2017, l’OpenStack Summit se déroulera à Sydney.

 

En savoir plus :

 


Retour sur le Workshop OpenStack Lyon

 

L’association OpenStack-Fr, qui regroupe les utilisateurs francophones d’OpenStack, a organisé un workshop à Lyon afin de faire découvrir la technologie. Différents ateliers pratiques étaient proposés pour comprendre les possibilités d’OpenStack.

 

L’événement s’est déroulé le 15 juin dans les locaux d’ENS de Lyon.

 

Christophe Sauthier, CEO et fondateur d’Objectif Libre, avait fait le déplacement et a animé un atelier découverte sur l’utilisation d’OpenStack. Les stagiaires ont eu l’occasion de créer une instance dans la plateforme OpenStack d’OVH.

 

Durant cette journée, les participants ont aussi pu déployer OpenStack et comprendre le processus de contribution du plus gros projet Open Source.

 

En savoir plus :

https://blog.savoirfairelinux.com/2016/decouverte-openstack-a-openstack-workshop-lyon/