openstackTokyo Summit: J-10!

Quoi de neuf dans l’actualité OpenStack ?

 

Prenez un café et 5 minutes pour vous mettre à jour des derniers faits marquants et des tendances du moment:faites une pause OpenStack !TasseVintage

 

Au menu aujourd’hui :

 

Liberty : la sortie officielle de la dernière version d’OpenStack et ses nouvelles fonctionnalités.

 

– Remue-ménage dans l’écosystème OpenStack : Dell et EMC, Red Hat et Ansible, Apple et OpenStack….

 

Bonne lecture !

 


 

Les nouvelles fonctionnalités de Liberty

La 12ème release d’OpenStack est sortie le 15 octobre. Cette version offre de nouvelles fonctionnalités dont le but est d’améliorer la gestion, l’évolutivité et l’extensibilité de la plate-forme. L’administrateur bénéficiera de plus de souplesse dans ses choix. Parmi les nouveautés notables, nous pouvons citer :

 

– la création des rôles RBAC (Role Base Access Control / Contrôle d’Accès à Base de Rôles) pour les composants Neutron et Heat. Avant Liberty, un réseau pouvait : soit être partagé par tous les tenants (dans la cas d’un réseau externe par exemple), soit appartenir seulement à un tenant. Désormais, le partage des réseaux entre les tenants peut être défini de façon plus élaborée grâce à la définition de ces rôles RBAC.

L’administrateur pourra choisir via les rôles RBAC d’exposer ou pas certaines APIs, définissant ainsi les actions et ressources activables par Heat. L’administrateur bénéficiera également des nouvelles ressources de Heat liées aux nouveaux projets (Barbican, Mistral, Manila…).

 

– une extension à l’API de Neutron pour définir des règles de QoS (Quality of Service) sur le réseau. Plus précisément, il est possible désormais de limiter la bande passante soit au niveau du port de l’instance ou soit ua niveau du réseau. Dans ce cas, tous les ports de ce réseau seront concernés par la règle de limitation.

 

– un amélioration de la stabilité et des performances de la fonctionnalité des cellules (cells). Les cells servent à compartimenter une infrastructure OpenStack en petits groupes. Leur emploi est idéal dans le cas de très grosses infrastructures : les cells permettent en effet d’isoler les différents cas d’utilisation, d’accroître la disponibilité et la résilience de l’infrastructure.

 

Horizon subit un lifting plutôt réussi. La représentation des réseaux, routeurs et instances change. Jetez un oeil au résultat ici (dans la partie Liberty Dashboard Screenshots), vous risquez d’être surpris!

 

En savoir plus sur les autres fonctionnalités :
http://redhatstackblog.redhat.com/2015/10/07/whats-new-in-openstack-liberty-webinar-recap/
http://superuser.openstack.org/articles/openstack-liberty-a-primer-on-what-s-new

 


Du mouvement dans l’écosystème OpenStack

Dell acquiert EMC pour 60 millions d’euros

Lundi 12 octobre, le géant américain DELL a confirmé le rachat du leader mondial du stockage EMC. VMware, qui est une filiale d’EMC, devrait rester indépendant. Quel est l’impact de ce rachat dans le développement d’OpenStack? Difficile à dire… EMC et Dell sont tous deux membres ‘Gold’ de la fondation. Dans le cycle de développement de Liberty, EMC pointe au rang 27 avec 109 commits alors que Dell a réalisé 59 commits. Cette combinaison sera-t-elle l’occasion d’un accroissement de l’investissement sur OpenStack ?

 

En savoir plus :
http://www.cloudcomputing-news.net/news/2015/oct/12/dell-agrees-67bn-emc-deal-enterprise-powerhouse-or-walking-dead/

 

Ansible racheté par RedHat ?

Après eNovance, FeedHenry, Inktank… ce serait au tour d’Ansible ? D’après VentureBeat, RedHat aurait racheté Ansible pour 100 millions de dolllars. Ansible permet d’automatiser le déploiement d’applications. Couplé avec le composant Heat d’OpenStack, le déploiement d’infrastructures avec son socle applicatif peut se révéler très efficace. Il est certain que RedHat, déjà très impliqué dans OpenStack, saura exploiter ce rachat.

 

En savoir plus :
http://venturebeat.com/2015/10/15/source-red-hat-is-buying-ansible-for-more-than-100m/

 

Apple et OpenStack?

Apple a annoncé ne pas renouveler son contrat avec VMware et va opter pour une technologie Open Source de virtualisation KVM couplée avec OpenStack. Les raisons ? Les coûts des licences VMware seraient en cause. Apple souhaitant développer son cloud interne, les possibilités proposées par les solutions Open Source seraient dans ce cas plus intéressantes. Un super-user de plus pour OpenStack en perspective ?

 

En savoir plus :
http://www.silicon.fr/apple-fin-contrat-vmware-opte-kvm-128853.html?utm_source=2015-10-14&utm_medium=email&utm_campaign=fr_silicon_cloud&referrer=nl_fr_silicon_cloud&t=57aa6c2994742a3c4cd7f6ce514a70f11786243