progress

Objectif Libre, acteur phare dans l’écosystème OpenStack, clôture son année fiscale avec une croissance dépassant les 30 % pour la troisième année consécutive.

 


Les chiffres clés de cette année

  • 30% du chiffre d’affaires a été réalisé sur OpenStack et 15 % sur Puppet et Ansible
  • Une centaine de clients ont été facturés et 220 factures ont été émises
  • Davantage de prestations de conseil (45% du chiffre d’affaires) et plus de missions d’infogérance (10% du chiffre d’affaires) ont été réalisées
  • Le chiffre d’affaires des formations a augmenté de 15 %

 

Pour Christophe Sauthier, CEO d’Objectif Libre :

 

Christophe-SauthierNos bons résultats reflètent bien l’engouement que connaît OpenStack. Nous constatons une évolution très positive de notre activité, conforme à notre feuille de route. Notre croissance est aujourd’hui essentiellement tirée par notre activité de conseil et d’expertise, ce qui est un point très positif pour nous. Ces chiffres démontrent que nous avons une vraie légitimité sur le marché : historiquement, notre portefeuille clients était constitué essentiellement de petites entreprises et PME, à présent, grâce à notre notoriété grandissante et notre savoir-faire reconnu, nous avons réussi à gagner de très beaux projets pour le compte de grandes entreprises publiques et privées telles que la Poste, Orange ou le CNES.

 

Un recrutement très féminin

Chose rare et exceptionnelle dans le monde de l’informatique, et plus encore dans celui de l’infrastructure, chez Objectif Libre, plus d’1/3 des collaborateurs sont des femmes.

Objectif Libre, c’est aujourd’hui 11 collaborateurs avec une prévision de recrutement de 2 à 5 personnes sur le prochain exercice.

 

Les faits marquants

  • Objectif Libre se démarque notamment par sa présence à de grands événements internationaux dédiés à OpenStack, et assoit ainsi sa notoriété à travers le monde. Sponsor des deux derniers OpenStack Summit à Paris et à Vancouver, la société le sera également à Tokyo fin octobre.
  • Avec son siège social à Toulouse, Objectif Libre a ouvert une agence à Paris en mars dernier pour mieux servir ses clients et se rapprocher de son marché.
  • La société a signé des partenariats avec Cloudwatt et également Canonical autour de sa solution CloudKitty, un composant additionnel à OpenStack permettant d’analyser le coût d’utilisation d’un cloud (une première mondiale) : https://www.objectif-libre.com/fr/solutions/cloudkitty/
  • Les premières implémentations en production de CloudKitty ont été réalisées chez e-téra et à la Poste.
  • Objectif Libre a également lancé les « Packs Starters OpenStack » pour s’initier à cette technologie : https://www.objectif-libre.com/fr/services/packs-starter-openstack/
  • Enfin, fidèle à ses valeurs, la société est très investie dans les communautés et associations Open Source, telles que OpenStack.fr, l’April ou bien encore Solibre. Elle a également adhéré cette année au pôle de compétitivité Systematic Paris (pôle GTLL).

 

Les perspectives

Côté technos, Objectif Libre va continuer à investir sur OpenStack et sur d’autres technologies à la pointe de l’innovation telles qu’Ansible et Docker.
Avec le recrutement attendu de plusieurs experts, un chiffre d’affaires prévisionnel de 800k€ pour le prochain exercice et le déménagement d’ici quelques semaines de son siège social en plein cœur de Toulouse, Objectif Libre a de beaux jours devant elle.

Vue de la façade du futur siège d’Objectif Libre, en plein centre de Toulouse.

 

La presse en parle :

http://www.toolinux.com/Croissance-soutenue-pour-Objectif