07
mar

Quoi de neuf dans l’actualité OpenStack ?

 

 

openstack_logo_mark

TasseVintage

Prenez un café et 5 minutes pour vous mettre à jour des derniers faits marquants et des tendances du moment : faites une pause OpenStack !

 

 

Au menu aujourd’hui :

> OpenStack Ocata est disponible !

> Les avantages à déployer son propre cloud privé – quelques rappels

> Cloud et conteneurs : l’avenir ?

> Partenariat entre Orange (Cloudwatt) et Huawei

> OpenStack Operators Meetup de Milan : pronto !

 

Bonne lecture !


OpenStack Ocata est disponible !

La quinzième version d’OpenStack, nommée Ocata, a été publiée fin février, après seulement quatre mois de développement, un cycle plus court que d’habitude. Cette nouvelle version vise avant tout à rendre le framework plus stable et plus performant.

 

Parmi les nouveautés :

  • L’API Nova permet d’allouer plus intelligemment des ressources aux instances en fonction des besoins des applications
  • Le tableau de bord (Horizon) a été amélioré
  • Les outils de télémétrie (Gnocchi, Ceilometer, CloudKitty) ont vu leurs performances augmentées

 

La nouvelle version d’OpenStack apporte également des nouveautés destinées à l’industrie des télécommunications en améliorant son support des NFV (Network Function Virtualization).

 

Ocata met enfin l’accent sur l’amélioration du support des conteneurs afin de les gérer de la même manière que les VMs :

  • Le projet Kolla, qui permet de déployer le control plane d’OpenStack dans des conteneurs, se voit ajouter le support de Kubernetes,
  • Le composant Magnum a été amélioré pour supporter Kubernetes et Mesos DC/OS comme outils de clusterisation de conteneurs,
  • Enfin, une meilleure intégration de Kuryr avec les orchestrateurs de conteneurs (Kubernetes et Swarm) permet d’ajouter des capacités supplémentaires aux réseaux de conteneurs.
Avec Ocata, c’est également la nouvelle release de CloudKitty qui a été livrée, comportant les améliorations suivantes :
  • Améliorations d’ergonomie : ajout d’un wizard, simplification de l’IHM, notamment sur la page de résumé des prix
  • Améliorations sur la définition des politiques tarifaires : ajout de la possibilité d’établir un prix par ressource et possibilité de définir l’ordre d’application des modules de prix
  • Amélioration de la gestion des droits
  • Documentation
En savoir plus :

Cloud et conteneurs : l’avenir ?

Vous l’aurez sans doute noté, entre Newton et Ocata, la communauté OpenStack fait tout pour intégrer au mieux les technologies de conteneurs au sein du Cloud. Les projets autours des conteneurs sont nombreux : Magnum, Kuryr et Kolla, pour citer les plus avancés. Est-ce un pari d’avenir ?

 

D’après une étude de la société RightScale, oui. Parmi les outils « DevOps » phares, Docker est en tête de liste. L’outil est déployé par 35% des entreprises sondées. Malgré son jeune âge, la technologie de conteneurs fait sa place dans les entreprises, et devance maintenant les outils d’automatisation dans les déploiements. L’adoption des solutions d’orchestration, et plus particulièrement Kubernetes, est en forte croissante également, Swam et Mesosphere étant cependant en retrait dans les déploiements.

 

Et le cloud dans tout ça ? Les clouds (publics ou privés) proposent des solutions de CaaS (Container as a Service), solutions permettant de gérer sur les plates-formes de cloud des clusters K8S, Swarm ou Mesos. Les entreprises adoptent de plus en plus ce modèle architectural pour leurs applications, le tout dans le cadre de la mise en œuvre d’une méthodologie DevOps (méthodologie adoptée par plus de 78% des entreprises sondées).

 

En savoir plus :

http://www.silicon.fr/docker-outil-predilection-devops-169146.html

http://assets.rightscale.com/uploads/pdfs/RightScale-2017-State-of-the-Cloud-Report.pdf


Partenariat entre Orange (Cloudwatt) et Huawei

Orange Business Services vient d’officialiser un partenariat avec Huawai. Ce partenariat devrait permettre à l’opérateur de développer sa stratégie en matière de cloud computing, en particulier à l’international.

 

Huawei fournira sa propre distribution OpenStack et fournira également son propre matériel (serveurs, matériel réseau et de stockage). L’offre de cloud souverain Cloudwatt, racheté par Orange en janvier 2016, devrait donc être complétée par l’infrastructure mise à disposition par le géant chinois pour accompagner les multinationales à l’international.

 

En savoir plus :

http://www.lemagit.fr/actualites/450414065/Pour-son-cloud-public-Orange-sallie-avec-le-Chinois-Huawei
http://www.cbronline.com/news/cloud/private/orange-introduces-public-cloud-service-with-huawei/


OpenStack Operators Meetup à Milan : pronto !

Les 15 et 16 mars 2017, se tiendra à Milan le second « OpenStack Operators Meetup Européen », une session de 2 jours où de nombreux adeptes d’OpenStack partageront leur expériences et leurs idées sur l’exploitation, le maintien et l’évolution du framework, à travers des conférences et des groupes de discussions.

Parmi les sujets phare qui seront abordés durant ces deux jours :

  • Intégration des NFV dans OpenStack
  • Conteneurisation des API (Kolla & Kubernetes)
  • Logging et monitoring d’OpenStack
  • Intégration de Ceph dans OpenStack
  • DataBase as a Service (DBaaS)
  • La sécurité dans OpenStack

Un panel de discussions qui ravira tous les participants.

Gardez un œil sur les discussions en nous suivant : Objectif Libre sera dans la place !

 

En savoir plus :

https://wiki.openstack.org/wiki/Operations/Meetups

https://etherpad.openstack.org/p/MIL-ops-meetup

 


Les avantages à déployer son propre cloud privé – quelques rappels

Profitons de la sortie d’OpenStack Ocata pour refaire le point sur les bonnes raisons de choisir une solution de cloud privé, et particulièrement OpenStack.

  • Choisir une plateforme de cloud privé comme OpenStack permet de mieux maîtriser ses dépenses par rapport à une solution de cloud public
  • L’intégration au SI de l’entreprise est facilitée par rapport au cloud public. Cela permet de garder ses données au sein de son entreprise tout en évitant d’avoir à les transférer vers un cloud public
  • Déployer OpenStack dans son entreprise permet d’éviter que les gouvernements aient accès aux données comme c’est le cas sur certains clouds publics
  • Dans certaines industries réglementées, l’utilisation de cloud public n’est pas autorisé
  • La pérennité du service d’un cloud public n’est pas garantie, l’entreprise fournissant le service peut être amenée à disparaître – et le service avec
  • Utiliser OpenStack permet de rester indépendant par rapport aux fonctionnalités d’un fournisseur de cloud public, et de changer sans être lié à une API particulière
  • Utiliser son propre cloud permet d‘utiliser du matériel spécifique pour répondre à ses besoins métiers

 

Tous ces avantages dépendent bien sûr du cas d’utilisation de chaque entreprise, dans certains cas une solution de cloud public peut bien sûr être parfaitement appropriée.

 

En savoir plus :

https://www.mirantis.com/blog/why-the-world-needs-private-clouds